Quiétude de fin de journée

Quiétude de fin de journée au Parc national du Bic. Prendre le temps de goûter ces moments si précieux où plus rien ne compte que le temps présent.

On entend souvent dire de certaines photos qu’elles sont du type ‘cartes postales’ (cela étant dit souvent avec un certain mépris, du moins de la part de certains).   Je n’ai jamais vraiment compris le besoin de certains de « rabaisser » ainsi tout ce qu’ils n’aiment ou n’apprécient pas.

Prenons cette exemple, ce n’est pas tant le sujet qui est important, mais surtout l’atmosphère qui se dégageait de ce moment.  Ce que bien des gens semblent oublier, la photographie de paysage est bien plus une question de « connection émotive » entre le photographe et son environnement qu’une question de sujet en soi, sinon ça devient de la photographie que j’appelle de « commodités » (seul la recette, la technique et le savoir faire compte, sans vision et engagement émotif de la part du photographe).  

Parc du Bic au crépuscule

La photographie, lorsqu’elle s’élève au-dessus des considérations simplement techniques, de compétitions et d’ego, prend tout son sens et sa valeur, celle de la rencontre unique entre la vision de l’artiste et le sujet, quel qu’il soit, celle de la symbiose entre l’artiste et son environnement.

This entry was posted in Nouvelles photos, Photographie - Mes articles.